Olga Boznańska (1865 – 1940)

Olga Boznańska. Portrait of a man (probably Maurice BARRES), 1909

Portret z dobrą dokumentacją na odwrociu płótna.

Maurice Barrès (1862 – 1923), 1916

Lot 79. BOZNANSKA Olga. (1865-1940). ” Portrait of a man ” (probably Maurice BARRES). Oil on cardboard signed and dated 1909 on the top left. H.98 L.68. Estimate 30,000 – 40,000 euro. Herbette. 07/19/20

Olga Boznańska (1865 – 1940)

Olga Boznańska.

Portret Armanda Fourreau autorstwa Olgi Boznańskiej czyli portret mężczyzny, który dawno przekroczył wiek średni. Atrakcyjny portret malarski mało atrakcyjnego fizycznie starszego mężczyzny. Portret innego mężczyzny, będącego w podobnym wieku, próbowała sprzedać kilka dni temu Desa Unicum (z wyceną 150,000 – 220,000 PLN) lecz skończyło się na wystawieniu poaukcyjnym w galerii za 173,000 PLN (https://desa.gallery/pl/kup/portret-pana-beyleya-przed-1921/). Obraz z obecnej aukcji jest dużo mniejszy od tego z Desy i pewnie ktoś spróbuje pohandlować nim w Polsce. Znam osoby, dla których każdy portret Boznańskiej jest arcydziełem, choć dla mnie ważna jest również osoba sportretowana.

Lot 99. Olga BOZNANSKA (1865-1940). Portrait d’Armand Fourreau (1868 – 1941). Huile sur carton, signée en haut à droite, 50 x 31 cm. Estimate 10,000 – 15,000 euro. L’Huillier & Associés. 12/18/19. Sold 25,000 euro (hammer)

Olga Boznańska (1865 – 1940)

Olga Boznańska. Femme à la blouse blanche, 1905

Czytelnik podesłał mi, przeoczoną przeze mnie, informację z grudniowej aukcji we Francji, gdzie licytowano pracę Olgi Boznańskiej. Warta wprowadzenia jest ta znakomita praca, sprzedana za ponad 100,000 euro. Dzięki za informację! Pracy nie znałem a aukcję przegapiłem (prawda też, że tyle pieniędzy nie miałem).

Olga Boznanska (1865-1940), « Femme à la blouse blanche », 1905, huile sur carton, accidents et manques. Signée en haut à droite, datée 1905. H : 68 L : 53 cm. Estimée entre 10 000 et 12 000 euros. Adjugé 104 160 euros (frais compris) par Maître Valérie Régis le 4 décembre 2018 à Deuil-la-Barre.

Olga Boznańska (1865 – 1940)

Olga Boznańska. Bildnis Infantin Margarita nach Diego Velazquez

Olgi Boznańskiej rendition jednej z ostatnich prac Diego Velazqueza Portretu Infantki Margarity Teresy w niebieskiej sukni. Praca Boznańskiej może stać się najważniejszym hitem jesienno-zimowym a może nawet całego 2019 roku.

Lot 123. Olga Boznańska. (Krakau 1865-1940 Paris). Bildnis Infantin Margarita nach Diego Velazquez, signiert Olga Boznanska, Öl auf Platte, 98,5 x 70 cm, gerahmt. Estimate 9,000-15,000 euro. Dorotheum. 09/18/19. Sold 40,300 euro

Diego Velazquez. Infanta Margarita Teresa in a Blue Dress, 1659. Oil on canvas, 127 cm × 107 cm. Kunsthistorisches Museum, Vienna

Olga Boznańska (1865 – 1940)

Boznanska

Lot 142. Olga BOZNANSKA
(1865-1940)
Bouquet de fleurs
Huile sur carton, signée en bas à droite, étiquette au dos portant le nom de l’artiste
légère pliure naturel du carton dans la partie inférieure
41 x 35 cm

Estimate 6,000-8,000 euro. Boisgirard Antonini Paris, 06/21/17

Olga Boznańska (1865 – 1940)

boznanska

For those evaluating Olga Boznańska painting from Historia Auktionshaus in Germany, here’s the Bristol stool chart for easy reference. Pick one that best fits your taste of this art.

c4tcvn7uyaqtzud-jpg-large


Lot 1464. Olga Boznanska (1865-1940), Nachfolge/Umkreis, Tahitische Schönheit,
post-impressionistisches Gemälde möglicherweise aus dem Umfeld der aus Polen stammenden Malerin Olga Boznanska, Öl/Lwd, doubliert, unsign., 80 x 60 cm, ger. 86 x 67,5 cm

Reserve 800 euro. Historia Auktionshaus. 03/02/17

Olga Boznańska (1865 – 1940)

Image

Portret pięknej kobiety pędzla wspaniałej artystki. Cena poszybuje powyżej estymacji.

==========================

Lot 47. Olga BOZNANSKA (Cracovie 1865-Paris 1940). Portrait de Hélène Istrati, 1905. Huile sur carton, signée et datée en bas à droite; 100 x 70 cm. Estimation : 40 000 € / 45 000 €.

Hélène Istrati (1882-1969), arrière grand-mère du propriétaire actuel du tableau, était d’origine roumaine.

Elle était la fille du premier ministre de Roumanie de l’époque. Hélène Istrati a épousé un médecin roumain Constantin Levaditi (1874-1953), qui est devenue un célèbre chercheur à l’Institut Pasteur.
Constantin Levaditi est venu à Paris en 1898, où il a commencé à travailler à l’Hôtel-Dieu. Il s’est marié avec Hélène Istrati en 1903 en Roumanie.

Après leur retour à Paris le couple est vite entré dans le milieu d’immigrés de Europe de l’Est, faisant en outre connaissance de Olga Boznanska.

Istrati et Levaditi sont repartis en 1919 en Roumanie mais ils sont revenus à Paris trois années plus tard, en 1922, et ils y sont restés jusqu’à la fin de leur vie.

En 1926 Levaditi était nommé professeur à l’Institut Pasteur. Le tableau sera reproduit dans le catalogue de l’importante exposition sur Olga Boznanska qui aura lieu aux musées nationaux de Cracovie et Varsovie à la fin de l’année 2014 début de l’année 2015. Le tableau sera inclus dans le catalogue raisonné de l’œuvre de Olga Boznanska en préparation par Mesdames Ewa Bobrowska et Urszula Kozakowska-Zaucha.

Boisgirard. 26 Juin 2014.

Olga Boznańska (1865 – 1940)

Image

Portret kupca, p. Tomasa, najprawdziwszego pędzla Olgi Boznańskiej, o nieprawdopodobnej proweniencji wystawowej.

===============================

Lot 593. Olga BOZNANSKA (Cracovie, 1865 – Paris, 1940) Portrait du marchand de tableaux Georges Thomas, 1899. Toile signée et datée en haut à gauche : Olga Boznanska/99 100 x 81,5 cm Provenance : collection du marchand de tableaux Georges Thomas, par descendance, Touraine. Au début de 1898, avant son installation définitive à Paris, Olga Boznanska organise, grâce à son cousin, le graveur Daniel Mordant, une exposition personnelle chez Georges Thomas, avenue Trudaine à Paris. Elle y montre vingt-quatre oeuvres. Suite au succès de cette exposition elle se fixe à Montparnasse en automne de la même année. Georges Thomas l introduit auprès des collectionneurs parisiens et fait de Boznanska l une des artistes de sa galerie. Ce portrait grandiose, peint dans la période où la peintre était particulièrement fascinée par la grande manière de Vélazquez, a été exposé sous le n° 239 au Salon de la Société nationale des beaux-arts à Paris en 1899, à la Grosse Kunstausstellung à Dresde en 1904, ainsi que sous le n° 26 à l exposition Cent tableaux. L exposition des Mademoiselles au Petit Musée Baudoin, rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris en 1909. Elle a aussi exécuté un autre portrait du marchand, plus âgé. Au Salon de la Société nationale des beaux-arts de 1905, Boznanska a montré un Portrait de Madame Thomas. Le tableau sera reproduit dans le catalogue de la grande rétrospective de l artiste qui se tiendra au Musée national de Cracovie du 25 Octobre 2014 au 14 Février 2015. Le tableau sera également inclus au catalogue raisonné de l artiste à paraître en 2015. Madame Ewa Bobrowska, coauteur de ces catalogues. Georges THOMAS (Brie-Comte-Robert, 9 décembre 1842 – Saint-Mandé, 20 octobre 1915). Il débute sa carrière comme marchand de couleurs puis décide de devenir courtier en tableaux. Surnommé Le Père Thomas , il était une figure pittoresque du milieu impressionniste. Dès 1889 assez bien disposé à l égard des révolutionnaires selon la formule d Emile BERNARD, il aime orienter les jeunes littérateurs auprès desquels il est en crédit. Il possède successivement trois galeries : à PARIS au 43, boulevard Malesherbes, puis au 17, avenue Trudaine et enfin à SAINT MANDE au 2, rue Cart. On cite quelques peintres figurant à son livre de marchandises générales : Alfredo MULLER, BOUDIN, DURENNE, LOUVRIER, Henri MARTIN, BOULARD, BRIANDEAU, MOREAU-NELATON, PICASSO (1901 Dans la rue, Au cabaret, Maternité), DUFY (1903 Plage- aquarelle-, Fête Montmartre, Chevaux -aquarelle -, Ruisseau), METZINGER, MARQUET, T.E. BUTLER, VAN DONGEN, BOZNANSKA, TIEN CAT, HILLAIRET. Philippe-Charles BLACHE dans un portrait dressé en juillet 1893 pour Félix VALLOTON note : J ai revu Thomas. Il m a l air d un homme charmant – original – spirituel – trop même – il ne faut pas tant d esprit – de celui qui est le sien surtout – pour faire des affaires. Le chansonnier Théodore BOTREL lui dédie, en 1888 à l âge de 20 ans, un sonnet dont les derniers vers, très pompiers confirment le côté peu conventionnel de Georges THOMAS: Dédaignez le sarcasme et le rire et l injure / Sans découragement supportez tout affront / Allez ! L indifférence est une bonne armure / Prenez la pour cuirasse et le levez haut le front. THOMAS incarne l homme original qui recherche les jeunes talents pour les présenter à une clientèle plus intellectuelle que bourgeoise. Un document d archives privées, qui évoque la boutique du 43, boulevard Malesherbes (on ne parle pas de galerie d art -l immeuble existe toujours et la boutique aussi, mais ne vend plus de tableaux) cite d ailleurs Georges THOMAS lui-même : J ai toujours eu croyance et je le crois encore qu il y a un art percuté, chercheur, audacieux et vrai, dépassant l autre art, l art officiel, l art accepté, le toujours le même, le toujours à la mode, un art fier et impérieux, sans peur du ridicule Lorsqu un jeune peintre vient à faire du commerce, son art souffre. Mon rôle est de trouver des jeunes gens qui peuvent peindre ; cela m est égal qui ils sont et d où ils viennent ; leurs tableaux seuls me concernent. Lorsqu ils commencent à se faire connaître et que les commissions arrivent à flot et que la voix du marchand est entendue sur la terre, proclamant leur mérite, je les abandonne pour des plus jeunes et de plus inconnus. Au point de vue artistique c est du bon sens, au point de vue commercial c est stupide J aime les tableaux, j aime à les tâter, j aime à les avoir autour de moi, mais je déteste les machins comme commerçant les tâtant pour la bourgeoisie et professant une admiration pour la production que je n admire pas. Estimation 20 000 € – 30 000 €.

Maître Philippe ROUILLAC et ROUILLAC. Lundi 16 juin 2014.

Image

 

Nalepka wystawowa

Image

Nalepka wystawowa

Olga Boznańska (1865 – 1940)

Image

Jedna z najważniejszych dam polskiego malarstwa. Akurat, ani pani Blanche Mazier ani jej portret może nie wszystkim podobać się, tak jak i mnie, ale to jest bez znaczenia. Są wartości w malarstwie Olgi Boznańskiej jakie zatrzymują wzrok oglądającego i nie pozwalają przejść obojętnie, nawet wobec urody madame Mazier.

=========================================

Lot 60. Olga BOZNANSKA (Cracovie 1865-Paris 1940). Portrait de Blanche Mazier. Huile sur carton, signée en haut à droite; 75 x 60 cm. Estimation : 25 000 € / 30 000 €

Madame Blanche Mazier(1869 -1948) était amie de Olga Boznanska. Elle a fait sa connaissance à Paris par son frère le peintre Edmond Mazier qui étudiait à l’Académie de la Grande Chaumière.
La famille Mazier était originaire de Entraygues-sur -Truyère dans l’Aveyron, où le père de Blanche Mazier, Marc-Antoine Mazier, médecin militaire était suppléant du Juge de Paix.
Ce portrait a probablement été peint à Paris, où Blanche Mazier possédait un appartement, mais nous savons que Olga Boznanska a séjourné plusieurs fois avec Blanche Mazier dans l’Aveyron
Notre tableau appartenait à l’arrière-grand-mère de l’actuelle propriétaire du tableau, qui était une amie proche de la famille Mazier.
Boisgirard. April 9,2014.