Alicja Halicka (1895 – 1975)

Alicja Halicka.

Ładny i dynamiczny kolaż Alicji Halickiej. Artystka została oderwana od kubizmu przez (zazdrosnego?) męża i chyba szukała nowych inspiracji. Pamiętam, że moje koleżanki w podstawówce na zajęciach plastycznych również wykonywały podobne cuda ale żadne z nich pewnie nie przetwało do dziś. Inaczej, warte by to było obecnie 2-3 tys euro! (Przewrotny sposób myślenia i jego implikacje)

Lot 128. Alicja/Alice HALICKA (Cracovie 1894 – 1975 Paris). Danse espagnole. Collage: encre de chine sur papier (petit accident), tissu, dentelles. Signé en bas à gauche. 65 x 54 cm. On oublie parfois qu’Alice Halicka, talentueuse peintre vivant dans l’ombre de son mari Marcoussis, avait aussi un tempérament de décoratrice. Il s’agit de la personne qui a dessiné des papiers peints, qui a décoré l’appartement d’Helena Rubinstein à New York, qui a collaboré avec Stravinsky sur la scénographie de ses ballets et qui a créée dans les années 20 une série originale de compositionscollages. Ces oeuvres tridimensionnelles étaient assemblées avec des morceaux de papier, avec du tissu, avec des boutons, avec des dentelles et avec des plumes. Exposées pour la première fois en 1925, elles ont surtout connu un succès lors de la présentation à la Galerie George Petit en 1930. C’est la Princesse Murat qui a écrit la préface du catalogue, et c’est elle qui a baptisé cette création de Halicka « Romances capitonnées ». Estimate 2 000 – 3 000 €. Oger & Blanchet. 03/19/21. Sold 9,200 euro

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s