Alina Szapocznikow (1926-1973)

Alina Szapocznikow. VENTRE-COUSSIN, 1968

Brzuch-poduszka Aliny Szapocznikow wraca po pięciu latach na rynek. Poprzednia wycena 15,000 – 20,000 euro.

Lot 97. ALINA SZAPOCZNIKOW (NEE EN 1926). VENTRE-COUSSIN, 1968. Multiple en mousse polyurethane. Porte le cachet de l’artiste au dos, 30 x 33 x 16,5 cm – 11.81 x 12.99 x 6.49 in. Polyurethane foam (multiple). Artist’s stamp at the back. Provenance: – Œuvre acquise directement auprès de l’artiste par la famille de l’actuel propriétaire, circa 1970. L’authenticité de cette œuvre nous a été aimablement confirmée par Monsieur Hervé Loevenbruck / The Estate of Alina Szapocznikow Estimate 20,000 – 30,000. Cornette de Saint Cyr. 10/22/19

Alina Szapocznikow (1926-1973)

Szapocznikow

Lot 29. Alina Szapocznikow (1926-1973), Bouche en marche, 1966-1968
Résine polychrome, Monogrammée et datée à la base, 52 × 15 × 15 cm

Cette œuvre est à rapprocher de la variante référencée sous le numéro 338 dans le catalogue raisonné des sculptures, établi par Jola Gola et édité par le musée de Cracovie en 2001. Elle sera incluse dans les archives de l’artiste, gérées par Piotr Stanislaswki et la galerie Loevenbruck, Paris, que nous remercions pour les informations qu’ils nous ont aimablement communiquées.

Estimate 90,000-150,000 euro. Piasa. 03/28/17

Alina Szapocznikow (1926-1973)

szapocznikow-1

lot 695. Alina Szapocznikow (1926-1973), Tulipes, encre sur papier, monogrammée et datée (19)79, 40×27 cm (feuille)

Estimate 2,000-3,000 CHF. Piquet. 03/15/17

 

 

szapocznikow-2

lot 696. Alina Szapocznikow  (1926-1973), Composition, encre de Chine sur papier, monogrammée et datée (19)63, 30,5×25,5 cm

Estimate 5,000-7,000 CHF

Alina Szapocznikow (1926-1973)

Image

Lot 163. ALINA SZAPOCZNIKOW (1926-1973) . Bague bouche; résine polyester teintée et métal ; 2 x 4.5 x 3.4 cm. (0¾ x 1¾ x 1 3/8 in.). Provenance: Vente anonyme, Cornette de Saint-Cyr, Paris, 17 décembre 2012, lot 92 Acquis lors de cette vente par le propriétaire actuel. Estimate €12,000 – €18,00.

Post-Lot Text: ‘BAGUE BOUCHE’; TAINTED POLYESTER RESIN AND METAL.

Christies. 4-5 June 2014.

Alina Szapocznikow (1926-1973)

Image

Lot 25. ALINA SZAPOCZNIKOW (1926-1973). Lampe-bouche-sein; résine polyester teintée, ampoule, fils électriques et metal, 46 x 28 x 17 cm. (18 1/8 x 11 x 6 5/8 in.). Estimate €120,000 – €180,000.

Post-Lot Text: ‘LAMPE-BOUCHE-SEIN’; TAINTED POLYESTER RESIN, BULB, ELECTRIC WIRE AND METAL.

Christies. 4-5 June 2014. Paris.

Alina Szapocznikow (1926-1973)

Image

Brzuch-poduszka.

Lot 304. Alina SZAPOCZNIKOW (1926 – 1973). VENTRE-COUSSIN – 1968. Mousse polyurethane. 28 x 35 x 17 cm (10,92 x 13,65 x 6,63 in.). Provenance : Don de l’artiste à l’actuel propriétaire. Bibliographie : E. Filipovic et J. Mytkowska, Alina Szapocznikow – Sculpture Undone 1955-1972, Editions Fonds Mercator, Bruxelles, 2011, p. 209, reproduit en couleur pl. 75, non paginé (un exemplaire similaire). Commentaire : POLYURETHAN FOAM. Estimation : 15 000 € / 20 000 €.

Artcurial. 05 Juin 2014.

Alina Szapocznikow (1926-1973)

Image

‘Usta’ skandalizującej Aliny ale tym razem zgorszenia i skandalu nie ma.

================================

Lot 302. Alina SZAPOCZNIKOW (1926 – 1973). BOUCHE-BAGUE. Résine polychrome; 2,50 x 5 x 2 cm (0,98 x 1,95 x 0,78 in.). Provenance : Don de l’artiste à l’actuel propriétaire. Commentaire : POLYCHROME RESIN. Estimation : 6 000 € / 8 000 €.

================================

 

Image

Lot 303. Alina SZAPOCZNIKOW (1926 – 1973). BOUCHE-BAGUE. Résine polychrome et metal. 2 x 5 x 3,50 cm (0,78 x 1,95 x 1,37 in.). Provenance : Don de l’artiste à l’actuel propriétaire. Commentaire : POLYCHROME RESIN AND METAL. Estimation : 6 000 € / 8 000 €.

Artcurial. 05 Juin 2014.

Alina Szapocznikow (1926 – 1973)

Image
Alina Szapocznikow. Sans titre

Jest to chyba dowód na to, że fascynacja twórczością Aliny Szapocznikow jest dużo większa na zachodzie, zwłaszcza we Francji, niż w Polsce. W Polsce, inna monotypia (fot poniżej) została sprzedana w Rempexie w 2011 roku za 2,700 złotych. Podobnie było z innymi jej monotypiami z tego samego okresu.


Après un début de carrière en Pologne, Alina Szapocznikow s’installe en France après la Seconde Guerre mondiale et développe un art à la fois empreint d’une sexualité manifeste non dénuée d’humour mais aussi chargé d’un certain malaise. Elle utilise des techniques très novatrices comme la mousse polyuréthane ou la résine polyester qui pourraient la rapprocher d’une certaine esthétique, héritière du surréalisme, si le caractère inventif et coloré de ses œuvres n’en fait une sorte de pionnière pop européenne.
Son art est redécouvert depuis quelques années?; elle fait l’objet de nombreuses expositions internationales en France et aux Etats-Unis. Elle est en ce moment présentée par le musée Georges Pompidou pour l’exposition « Le surréalisme et l’objet – la sculpture au défi » et à partir du mois de février au Musée national de Tel Aviv.

« Sans titre ». Monotype et encre sur papier. Monogrammé A.S et daté 1960. 21 x 21 cm. Estimate : 10 000 / 15 000 €. Delvaux – Paris. Sale on Saturday, 8th of march 2014.

BIBLIOGRAPHIE :
Josef Grabski, Capturing Life, Alina Szapocznikow, Drawings and Sculptures, Édition IRSA, Krakow, 2004, à rapprocher des n°248 et 249 p.237
Cette œuvre sera incluse dans le prochain catalogue raisonné de l’artiste.


Image
Alina Szapocznikow. Kompozycja, 1960

SZAPOCZNIKOW Alina, Kompozycja, 1960, monotypia, papier, 20 x 20 cm; sygn. i dat. p.d.: A.S./60 (ołówkiem w okręgu); numer 69 (ołówkiem). Rempex. 15 czerwca 2011.

Alina Szapocznikow (1926 – 1973)

Image
Alina Szapocznikow. Lampe-bouche, 1967

‘Lampa-Usta’ Aliny Szapocznikow będzie licytowana (lot # 46) w Christie’s w Paryżu 4-go grudnia 2013 z szacunkową wyceną 120,000-180,000 euro.


Cena sprzedaży:164,500 euro


Lampe-bouche, signé des initiales et daté ‘A.S. 67’ (au dessous), résine polyester teintée, ampoule, fils électrique et métal, 46 x 13 x 11 cm. (18 1/8 x 5 1/8 x 4 3/8 in.). Réalisé en 1967.

‘LAMPE-BOUCHE’; SIGNED WITH THE INITIALS AND DATED BELOW; TAINTED POLYESTER RESIN, BULB, ELECTRIC WIRE AND METAL.

‘Towards the end of the 1960s, probably around 1967, I made the acquaintance of Roman Cielewicz. […] One evening, I happened to find myself in the house in Malakoff that he shared with Alina Szapocznikow, his partner. […] On some of the furniture, three-dimensional representations of bodily elements strikingly presented the image of a body wasting away. Marble was most often used, but also a translucent plastic material that was easily likened to the smoothness of skin. These sculptures broached the celebration of the body with a sensuality that nonetheless allowed a disturbing vulnerability to show through. The author of these pieces was Alina Szapocznikow.’

(Anne Tronche, “Corps en lapsus”, Alina Szapocznikow, Du dessin à la sculpture, catalogue d’exposition, Paris, Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, février-mai 2013, p. 25)