Edward Dwurnik (1943 – 2018)

Edward Dwurnik. Teresa, 1969

Portret kobiety o imieniu Teresa namalowany przez jeszcze niezmanieryzowanego 26-cio letniego Edwarda Dwurnika. Dlatego obraz jest dobry i pachnie dla mnie chęcią tworzenia oraz nowym stylem. Jak było później, gdy artysta miał wzięcie to większość wie, również wiemy o udziale innych, bezimiennych malarzy robiących podmalunki, by w końcu stracić pewność kto te późne prace naprawdę tworzył. W przypadku obecnego portrteu bawi mnie wycena (4,000 – 15,000 €) czyli założenie przez sprzedającego, że 4,000 € to dobra cena a reszta to już niespodziewany wakacyjny bonus.

Lot 643. DWURNIK, EDWARD (Radzymin 1943-2018 Warsaw), Painting: “Teresa” – Half-length portrait of a young woman with her arms crossed in front of her chest in front of a cityscape. Oil on canvas on plywood, signed on the reverse “E. Dwurnik” and dated 1969 as well as inscribed on adhesive label with the artist’s name, titled, dated and with information on technique and dimensions as well as stamped in Polish. Summarized, glazed to impasto painting style with broad contouring. Dwurnik studied in Warsaw under Eugeniusz Eibisch and Jerzy Jarnuszkiewicz; his works deal with rural life and the life of Warsaw’s suburbs in a characteristically simplified, partly deforming depiction, among other things with influences of “Naive Painting”. A multitude of details, an often densely packed composition and city vedutas are further elements of his paintings. 47 x 37 cm. From the estate of a Westphalian collection. Estimate 4,000 – 15,000€. Auktionshaus Rheine. 08/09/22. Sold 8,000 euro

Jean Lambert-Rucki (1888 – 1967)

Jean Lambert-Rucki. Totem au taureau et à l’enfant, 1956

Lot 27. ean LAMBERT-RUCKI (Cracovie 1888- Paris 1967). Totem au taureau et à l’enfant. Réalisé en 1956. Sculpture en taule martelée polychrome et métaux forges. 81 x 60 x 5 cm. Signé et daté au dos en bas à gauche de la taule “J. Lambert-Rucki 1956”

Jean Lambert-Rucki est un peintre et sculpteur d’origine polonaise. Né à Cracovie en 1888, il commence ses études au gymnase de la ville, puis les poursuit à l’École des Beaux-Arts de Cracovie où il a pour camarade Moïse Kisling. Le peintre arrive à Paris en 1911 âgé de 23 ans sans ressources, il loge alors chez un ami polonais qu’il croise fortuitement. L’artiste s’inscrit à l’Académie Colarossi et rencontre les artistes de Montparnasse, notamment Soutine, Foujita, Cendrars, et Modigliani avec qui il se lie d’amitié. Pendant la Première Guerre mondiale, le peintre s’engage au sein de l’armée française dans le bataillon des volontaires Étrangers. L’artiste devient membre de la « Section d’or », fondée par Survage et Archipenko et participe à la première exposition du groupe en 1920. À côté il participe vivement à la rénovation d’édifices d’après-guerre en Europe, au Canada et aux États-Unis. En 1923, Lambert-Rucki fait la rencontre du sculpteur et laqueur Jean Dunand en 1923 et travaille pour lui pendant 20 ans à la réalisation de paravents, décors de panneaux et de meubles. En parallèle, il est membre de l’Union des Artistes modernes de 1931 à 1952 auprès de Le Corbusier et Jean Fouquet. Jean Lambert-Rucki meurt le 27 juillet 1967. Jean Lambert-Rucki expose régulièrement au Salon d’Automne, au Salon des Tuileries ainsi qu’au Salon des Indépendants. Il expose dans les galeries Georges Petit (1931) et Drouant-David (1943) à Paris.
Le musée Bourdelle organise une exposition rétrospective de son œuvre en 1977. Une importante dotation de son oeuvre sera cédée par ses enfant au Musée départemental de l’Oise à Beauvais en 1997 comportant soixante-neuf sculptures, huit peintures et dessins. Certaines de ses œuvres sont conservées au Musée d’Art et d’industrie André Diligent à Roubaix, au Centre Pompidou à Paris ainsi que dans d’importantes collections françaises et internationales. Estimate 4,000 – 6,600€. Millon. 09/28/22

Zapowiedź jesieni. Trzy rzeźby Jeana Lambert-Ruckiego i to w dodatku nie są odlewy pośmiertne lecz wykonane za życia artysty, prawdopodobnie w jednym egzemplarzu. Niektórzy wolą rzeźby Mitoraja wytłoczone w nakładzie 7 tysięcy sztuk i w dodatku droższe – na takich nie ma rady.


Jean Lambert-Rucki. Totem solaire, 1942

Lot 28. Jean LAMBERT-RUCKI (Cracovie 1888- Paris 1967). Totem solaire. Réalisé en 1942. Sculpture en bois. 150 x 33 x 2,5 cm. Signé et daté au dos de la main de l’artiste “J.Lambert-Rucki 1942″. Au dos, cachet de l’exposition. Au dos, étiquette ancienne de collection avec les indications manuscrites 7…65570151 Bergerf”. La sculpture présente deux trous circulaires à sa base afin d’être installée sur des tiges. Exposition : Jean Lambert RUCKI “exhibition sculptures and paintings” 2-26 December 1953, Wor.De.Klee, Inc. New York. Estimate 3,000 – 4,000 €. Millon. 09/28/22


Jean Lambert-Rucki. Scène religieuse, 1943

Lot 29. Jean LAMBERT-RUCKI (Cracovie 1888- Paris 1967). Scène religieuse, 1943. Terre crue polychrome. 44 x 19 cm x 9 cm pour le groupe de deux. 45,5 x 20 x 10 cm pour le personnage seul. Signé et daté au dos du groupe des deux personnages “J.Lambert-Rucki 1943” (Restaurations). Estimate 1,000 – 1,500 €. Millon. 09/28/22