Aleksander Rzewuski (1893 – 1983)

rzewuski-75

Lot 75. RZEWUSKI Alexandre (1893-1983).
Portrait de la comtesse Irina Ilianova Worontzoff-Daschkoff,
née comtesse Chérémetieff (1872-1959).
Pointe-sèche sur japon impérial, signée à la mine de plomb par l’artiste en bas à gauche, extrait de l’album publié en 1924 à l’occasion de l’exposition consacrée à l’artiste par la Galerie Charpentier à Paris.
H. : 28 cm – L. : 36 cm.

Estimate 400-600 euro. Coutau-Begarie. 11/04/16

rzewuski

Lot 76. RZEWUSKI Alexandre (1893-1983).
Portrait de la grande-duchesse Maria Pavlovna de Russie (1890-1958), soeur du grand-duc Dimitri.
Pointe-sèche sur japon impérial, signée à la mine de plomb par l’artiste en bas à gauche, extrait de l’album publié en 1924 à l’occasion de l’exposition consacrée à l’artiste par la Galerie Charpentier à Paris.
H. : 36 cm – L. : 28 cm.

Historique: Aristocrate russo-polonais allié aux plus grandes familles européennes, Alexandre Rzewuski rencontre Félix Youssoupoff à Saint-Pétersbourg avant la Première Guerre mondiale. La déclaration de guerre les surprend d’ailleurs tous les deux à Berlin, alors qu’ils sont de retour d’un voyage en Italie effectué avec quelques amis. Fuyant la Révolution bolchévique, Rzewuski et Youssoupoff se retrouvent d’abord à Kiev en 1917 et 1918. Lorsque la ville tombe aux mains des Rouges, la famille Rzewuski gagne l’Italie par la Tchécoslovaquie tandis que le couple Youssoupoff quitte la Russie par la Crimée. Arrivé seul à Paris au printemps 1919, Alexandre Rzewuski se fait rapidement un nom comme illustrateur et collabore aux plus grandes revues du moment, en France comme en Grande-Bretagne : Femina, la Gazette du bon ton, Sketch, Punch, The London Illustrated News, Eve, etc. C’est cependant comme portraitiste (ayant recours comme Helleu à la technique de la pointe-sèche) qu’il se fait bientôt une réputation internationale. Il passera même pour l’un des artistes les plus chers du moment, devenant le portraitiste attitré de la Café Society naissante. Proche des milieux russes de la haute émigration, il est un familier de Félix et d’Irina Youssoupoff qui l’invitent régulièrement dans leur villa de Boulogne. Il a d’ailleurs fait le portrait d’Irina Youssoupoff. Les œuvres de Rzewuski sont recherchées car peu nombreuses. Sa période d’activité est en effet très courte : en 1926, lassé du monde, il choisit d’entrer dans les ordres et se fait Dominicain. Il meurt à Venise, en 1983. Un catalogue raisonné des œuvres et une biographie d’Alexandre Rzewuski sont actuellement en préparation par David Gaillardon.

Estimation 400-600 euro. Coutau-Begarie. 11/04/16